La culture contemporaine et la populaire cohabitent à Andorra la Vella et s’influencent mutuellement. Le présent et le passé, la tradition et la modernité y cohabitent et se complètent. Le cycle festif suit les célébrations au fil de l’an.

Patrimoine architectural

Sculptures dans la rue

Exposées en divers endroits de la paroisse, de nombreuses sculptures contemporaines font partie du patrimoine artistique d’Andorre-la-Vieille.

Galeries d’art et expositions

Les salles d’expositions et les galeries d’art jouent un rôle clé dans la vie culturelle de la Principauté.
Le centre culturel La Llacuna programme également des expositions d’art en tout genre.

Gastronomie

La cuisine andorrane est très riche et étroitement liée au style de vie des habitants jusqu’au début du XXe s.

S’agissant d’une société fondée essentiellement sur l’activité d’élevage, les aliments de base étaient le lait et les laitages, en particulier le fromage qui se déclinait en de nombreuses variétés comme le fromage tupí, qui s’élabore encore de nos jours. Bien que la plupart des familles possédaient des poules et des lapins, l’animal par excellence était le porc. Après la tue-cochon, une tradition qui se déroule normalement en décembre, nous trouvons un grand assortiment de produits de charcuterie tels que la donja, la bringuera, le bull, la llonganissa et les botifarres, et de viande confite ou salée.

La chasse a toujours revêtu une importance considérable. Les civets de sanglier, de chamois et de lièvre revenus dans le vin et le chocolat, et les plats de riz à l’écureuil sont sans doute les plus connus. Quant aux plats de poisson, la truite de rivière à l’andorrane, préparée avec des amandes, est très appréciée.

Cependant, l’un des plats les plus typiques de la Principauté est préparé avec des légumes et des plantes potagères. Le trinxat est un plat composé de chou vert, de pommes de terre, de bandes de lard ou de sardines saumurées. Surtout préparé en hiver, il a l’aspect d’une petite omelette. Le produit principal, le chou vert, et en particulier le cœur du chou vert, est aussi très apprécié dans un autre plat typique : l’escudella. Les forêts et les prairies d’Andorre offrent une grande variété de champignons à consommer seuls ou en accompagnement.

Bien d’autres plats simples mais savoureux sont à prendre en compte : les coques salées, les salades de pissenlit ou de saxifrage, les escargots, la morue... Venez dégustez la cuisine andorrane !

Évènements culturels

Défilé des Rois mages

Escudella de Sant Antoni

Saison de Théâtre

Carnaval

Sant Jordi

Fête patronale du Puial

Fête patronale de Santa Coloma

Fête patronale d'Andorre-la-Vieille

Visites théâtralisées

Rythmes, capitale musicale

L’Andorre à Table

Chapelle de Sant Andreu

c/ Sant Andreu 16. AD500 Andorra la Vella

Située sur la rue Sant Andreu, la chapelle du même nom possède un plan rectangulaire; l’abside est semi-circulaire et le clocher-mur d’une seule baie. Bien qu’il soit difficile de la dater, étant donné les modifications subies, quelques éléments permettent de l’inclure originairement à l’époque romane: l’orientation est-ouest, la porte en arc en plein cintre située sur le mur sud, l’appareil du mur de l’abside et d’une partie de la nef. Un autre élément qui confirme son appartenance au roman est la lipsanothèque procédant de cette chapelle, conservée au Musée épiscopal de Vic, datée du XIIème siècle.

Museu World Champion by 99

Carrer Dr. Molines, 38, AD500 Andorra la Vella, Andorra

Tarif entrée 10 €. Tarif enfants et retraités 5 €.
Horaires:

  • Mardi, mercredi et jeudi de 12 h à 22 h
  • Vendredi de 12 h à 2 h
  • Samedi de 10 h à 2 h
  • Dimanche de 10 h à 20 h
  • Lundi fermé (sauf jours fériés et ponts).

Venez découvrir la collection privée de pièces uniques sur le thème des champions du monde F1 et moto appartenant au pilote Jorge Lorenzo !

Si vous aimez l’univers auto/moto, ne ratez pas cette visite. Vous y trouverez notamment 27 pièces de pilotes tels que Jim Clark, Gilles Villeneuve, Emerson Fittipaldi, Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna, Michael Schumacher, Fernando Alonso, Sebastian Vettel ou Lewis Hamilton ; les casques de 16 champions du monde de MotoGP et de l’ancienne catégorie 500cc, comme Barry Sheene, Kenny Roberts, Freddie Spencer, Eddie Lawson, Wayne Rainey, Kevin Schwantz, Michael Doohan ou Àlex Crivillé... Qui plus est, le Musée World Champions contient un espace multifonctionnel où il est possible de piloter une voiture F1 ou une MotoGP grâce à des simulateurs, ou bien suivre la retransmission des courses sur des écrans géants.

En soirée, visitez le restaurant à thème pour manger un morceau et boire un verre avec de la musique et des DJ.

Casa de la Vall

Carrer de la Vall - AD500 Andorra la Vella

La Casa de la Vall, qui se trouve dans le centre d’Andorre-la-Vieille, est l’un des plus célèbres monuments d’Andorre. Il nous introduit à l’histoire particulière de la Principauté d’Andorre et à son système institutionnel. Le bâtiment, qui date de la fin du XVIe s., devint en 1702 le siège de l’un des plus anciens et des plus stables parlements d’Europe : le Conseil Général, créé en 1419.
La Casa de la Vall est ouverte au public à travers un service de visites guidées en plusieurs langues à réserver à l’avance.

Tarifs

  • Tarif normal 5€
  • Tarif réduit pour les groupes de plus de 10 personnes, organismes et sociétés partenaires, étudiants étrangers, plus de 65 ans 2,5€
  • Pour les écoles et étudiants nationaux, services sociaux, personnes handicapées, personnes inscrites au « Servei d’Ocupació » (service pour l’emploi), titulaires de la carte jeune, enfants de moins de 10 ans, membres de l’ICOM et de l’ICOMOS, titulaires de la carte « Magna » ( carte senior) et tous les citoyens andorrans le premier et le troisième samedi de chaque mois pendant toute l’année., l'entrée est gratuite.

Horaires

  • De mai à octobre : 10 h-14 h et 15 h-18 h. Fermeture tous les dimanches après-midi et les lundis.
  • De novembre à avril :10 h-14 h et 15 h -18 h. Fermeture tous les dimanches et les lundis.
  • Ouverture de 10 h à 14 h : le 5 janvier
  • Fermeture : 1er et 6 janvier / 14 mars / 8 septembre / 1er novembre / 25 et 26 décembre.

Réservations: +376 829 129
museusandorra@gmail.com
www.museus.ad

Museu de Roques

Pl. de la Rotonda, s/n - AD500 Andorra la Vella

Aquest museu obert invita als visitants a recórrer els carrer d’Andorra la Vella per conèixer i observar la gran diversitat geològica dels seus edificis. Aquest itinerari urbà consta de 35 panells explicatius i esta format per diversos exemplars de roques sedimentàries i fòssils de gran qualitat i originaris d’Andorra.
A cada parada el plafó us farà observar un detall de la roca que s’integra a l’edifici i us presentarà un tema relacionat amb la geologia.

Musée des fresques de Santa Coloma

Au long de l’année 2018 devrait avoir lieu la construction et inauguration du musée qui accueillera les fresques et qui permettra d’établir un dialogue avec l’église de Santa Coloma, située à une centaine de mètres du futur musée.
Les fresques romanes de Santa Coloma, un ensemble pictural du XIIe s. qui constitue l’exemple le plus représentatif de l’art roman andorran, ont été rendues par l’Allemagne en 2007. Ces peintures dévoilent une représentation d’un pantocrator, placé originellement dans l’abside centrale de l’église de Santa Coloma, un collège apostolique composé de six disciples, deux frises et une annonciation.

Roques al carrer

Pl. de la Rotonda, s/n - AD500 Andorra la Vella

« Roques al Carrer, Musée ouvert de géologie » est un musée atypique qui utilise le milieu urbain pour mettre en valeur la géodiversité mondiale et le patrimoine d’Andorre à travers l’observation et l’analyse d’éléments qui font partie de notre quotidien. Les façades de nombreux commerces d’Andorre regroupent une bonne partie des roches existantes et parfois même des fossiles de grande qualité.

Il est composé de trois parties :

  • Le Jardin des Roches : Situé dans le parc Central, où nous trouvons différents types de roches issues de plusieurs sites de la Principauté.
  • L’itinéraire géologique : qui commence sur la place Príncep Benlloch et passe par différentes rues de la paroisse, nous permet d’observer les roches et minéraux intégrés aux bâtiments.
  • L’itinéraire à travers l’architecture du granite : Il commence à proximité de la place Príncep Benlloch et se poursuit dans plusieurs rues de la capitale. Chacune des haltes nous permet de découvrir les caractéristiques de ce courant architectural et de son importance dans le contexte andorran.

L’Arc Patrimonial

Santa Coloma – la Margineda

À partir d’un point de départ sis au parking d’Enclar, un itinéraire a été conçu – L’arc patrimonial –, qui unit les deux points d’intérêt patrimonial du sud de la paroisse. Il s’agit d’un trajet d’environ cinq kilomètres qui emprunte majoritairement des sentiers. Particulièrement facile il permet une visite décontractée de certains des principaux monuments de l’Andorre : l’église de Santa Coloma, la maison dite des Russes (Torre dels Russos), la grotte et le pont de La Margineda, et le gisement archéologique de la Roureda de la Margineda.

Bus touristique

Tarifs :
Itinéraire matin : 15€
Itinéraire samedi avec déjeuner : 29€
Information et réservations : Oficina de turisme (+376) 750 100

De juin à septembre, le bus touristique permet de visiter les points les plus intéressants, de manière confortable, en suivant 6 itinéraires différents :

1- Paysage et art roman
Tous les lundis et jeudis de 09h00 à 13h30
2- Paysage et habitat urbain
Tous les mardis de 09h00 à 13h30
3- Paysage et métiers
Tous les mercredis de 09h00 à 13h30
4- Paysage , lac et énergie
Tous les vendredis de 09h00 à 13h30
5- Paysage et traditions
Tous les samedis 9h00 à 16h00 (déjeuner inclus)
6- Paysage et pays de montagnes
Tous les dimanches de 09h00 à 13h30

l’Anneau Vert

L’Anneau vert est un ensemble d’itinéraires qui expliquent l’évolution d’Andorre-la-Vieille et le développement de l’espace urbain. L’union du canal d’irrigation del Solà, celui de l’Obac et d’autres espaces, a permis la création d’une grande bande périphérique autour de la paroisse. Il s’agit d’une promenade facile et à faible dénivelé qui comprend plusieurs itinéraires pour interpréter le milieu géologique et son rapport aux centres urbains, à l’art roman andorran ou au paysage agricole.

Il existe actuellement trois itinéraires différents:

  1. La transformation agricole de la vallée
  2. Le développement et l’urbanisation de la vallée
  3. L’être humaine et l’adaptation aux risques naturels

En été il existe des itinéraires guidés. Renseignez-vous auprés de l'Office du Tourisme.

Centre historique

Le centre historique d’Andorra la Vella comprend les quartiers du Pui, du Puial, du Cap del Carrer, du Barri Antic, la place Rebés et la place du Poble.
Sa structure urbaine n’a guère subi de modifications avec le temps conservant des rues étroites, de petites places et quelques maisons anciennes, témoins de la manière traditionnelle de construire. Le centre historique a conservé sa personnalité en marge de la croissance de la ville. Actuellement, ce centre fait l’objet de plans de dynamisation, dans le but de récupérer le rôle principal du commerce traditionnel. De nombreuses manifestations de la culture traditionnelle andorrane – le patrimoine immatériel qui suit un cycle festif saisonnier – se déroulent dans le cadre du centre historique.

En été il existe des itinéraires guidés. Renseignez-vous auprés de l'Office du Tourisme.

Casa de la Vall

Carrer de la Vall - AD500 Andorra la Vella

La Casa de la Vall est l’un des monuments les plus caractéristiques de la Principauté. Construite en 1580, elle abrita le siège du Conseil général d’Andorre. Aujourd’hui située au cœur du centre historique de la capitale, elle illustre parfaitement la beauté des constructions traditionnelles d’Andorre-la-Vieille.

La Casa de la Vall (Maison de la vallée) fut bâtie par la famille Busquets et en 1702 elle fut acquise par le Consell General afin de disposer d’un siège où pouvoir tenir les réunions. Les diverses modifications qui y ont été apportées au cours du temps, surtout pendant la deuxième moitié du siècle dernier, n’ont fait que rehausser la beauté intérieure et extérieure d’un des bâtiments les plus représentatifs d’Andorre.
L’architecture de la Casa de la Vall est mixte, puisqu’elle incorpore des éléments défensifs sur un bâtiment destiné aux usages civils: le faîte de la façade, le mâchicoulis sur le portail, ainsi que la tour adossée, avec des mâchicoulis et des meurtrières dans la partie supérieure. Le portail est en pierre de taille, avec un arc en plein cintre; à sa droite on peut observer les anciennes armoiries d'Andorre, et dessus l’écusson en pierre polychrome de 1763 et sur la clef de l'arc les armoiries de la famille Busquets et la date de construction.
L'édifice compte deux étages et un grenier. Autrefois on trouvait au rez-de-chaussée les écuries où les conseillers provenant des paroisses les plus éloignées pouvaient laisser leurs montures; cet espace a été destiné, il y a près de quarante ans lors de la restauration, aux nouvelles dépendances de la justice. En arrivant au premier étage, on trouve à gauche le bureau du Síndic (président du parlement), habilité autrefois en salle de réunions du Comú d'Andorra la Vella et en école et bibliothèque, a l’intérieur duquel on peut voir des peintures murales du XVIIème siècle provenant de l’église de Sant Romà des Vilars. Au salon noble, ancienne salle à manger, on peut admirer des peintures murales de la fin du XVIème, qui représentent des scènes de la passion du Christ; ces peintures occupaient à l’origine la totalité des murs du bureau du Síndic. Depuis le salon noble on accède à la salle de réunions du Consell General, au fond de laquelle il y a la chapelle dédiée à Saint Ermengol, avec un retable sur bois, et l’armoire des sept clefs, ou étaient gardés les documents les plus importants de la Principauté et qui ne peut être ouvert qu’en présence des conseillers des sept paroisses. De l’ancienne salle à manger on accède également à la cuisine, qui servait voilà bien longtemps lorsque les séances du Conseil Général duraient plus d’une journée; dans ces cas là, les conseillers dormaient également dans la maison, dans les chambres spécialement aménagées au grenier.
Près de la maison on conserve aussi un pigeonnier en forme de tour et dans les jardins qui l’entourent on peut admirer des objets d’art de différentes époques et diverses sculptures, entre lesquelles La danse, de Josep Viladomat.

L’ensemble de Sant Vicenç de Enclar

Le site architectural de Sant Vicenç d’Enclar se situe sur un promontoire qui surplombe la ville de Santa Coloma, au pied de la Serra d’Enclar. Le site est un véritable livre ouvert sur l’histoire et l’évolution de l’Andorre. Du fond de la vallée, vous pouvez apercevoir l’église fortifiée, le plus ancien temple du pays, datant du VIIIe siècle, et le seul vestige qu’il reste encore debout dans la région.

Bien que l’église ait été à l’abandon et même en ruines depuis un certain temps, les morceaux de murs qui restaient encore sur pied et la documentation apportée par d’anciennes photographies ainsi que les matériaux apparus au cours des fouilles archéologiques, ont permis en 1980 de reconstruire fidèlement les parties en ruines. Des espaces habités et du château qui s’y trouvaient édifiés on ne conserve que les fondements.
Le Roc d’Enclar a constitué de part sa situation à l’entrée de la vallée et par la facilité de sa défense un lieu stratégique utilisé surtout entre les IXème et XIIème siècles par les comtes d'Urgell afin de contrôler le passage dans la partie haute du pays. L’expansion vers le sud que les comtes de Foix ont entrepris et les conflits qui les ont opposés aux évêques d’Urgell pendant une grande partie du XIIIème siècle ont amené, en 1278 et en 1288, a la signature d’accords, les Paréages, entre ces deux seigneurs. Sur le deuxième de ces documents il est établi que le comte de Foix devait arrêter les travaux de construction d’une fortification qui était en chantier sur ce lieu, et d’autre part, qu’il devait détruire tout ce qui avait déjà était bâti. Cet accord justifie en partie le peu de restes qui ont survécu de l’enceinte et des tours qui la complétaient.
Ce lieu a été habité quelques siècles durant; les matériaux apparus pendant les différentes campagnes de fouilles archéologiques et qui comprennent outre une monnaie et des restes de céramique d’époque romaine, des céramiques d’époque paléochrétienne, médiévale et postérieure au XVème siècle, ainsi que des monnaies de différents moments du deuxième millénaire, confirment la présence humaine en ce lieu jusqu’à des époques récentes.
L’église de Sant Vicenç a certainement été construite à la fin du VIIIème siècle ou au début du IXème; le culte s’est maintenu jusqu’au XIXème. La nef est rectangulaire sans autre ouverture que les portes d’entrée et d’accès au clocher; cette dernière est limitée par un montant de pierre sur un côté et par un arc de construction peu soignée. Le toit est soutenu par des croisées en bois. Dans la partie est se trouve l’abside, avec une base carrée et une voûte en berceau, à laquelle on accède par un arc triomphal, plus étroit que celle-ci, ouvert dans le mur est de la nef. L’abside est illuminée par deux fenêtres à ébrasement simple situées sur les murs est et sud. Le clocher, pas très haut, est circulaire; il possède un seul étage à fenêtres, de facture très rudimentaire, et sous la corniche il présente sept petites fenêtres en forme de fer à cheval.
La construction de l’église a signifié la démolition d’un bâtiment antérieur, dont les restes sont encore visibles. Aux alentours de l’édifice religieux d’autres structures ont été conservées, comme des silos pour entreposer le blé ou une cuve à vin, ainsi qu’une importante nécropole: 22 tombes creusées dans la roche et qui datent des IXème et Xème siècles, 14 enterrements en schiste des XIème et XIIème siècles et 6 tombes réalisées dans une technique mixte. Dans un bon nombre de ces tombes on a trouvé, au moment des fouilles, les squelettes correspondants ainsi que quelques objets du trousseau funéraire.

Église de Santa Coloma

Carrer Major - AD500 Santa Coloma

L’église de Santa Coloma est l’un des joyaux de l’art roman andorran et l’un des plus anciens temples de la Principauté. La nef de style préroman et son clocher circulaire, caractéristique du XIIe siècle, forment un ensemble d’une perfection rare. L’église se situe dans le centre historique du village de Santa Coloma, une situation inégalable à la beauté singulière.

L’église elle apparaît déjà sur l'acte de consécration de la cathédrale d'Urgell. Le temple préroman a subi différentes modifications au cours du temps, entre lesquelles on peut remarquer la construction du clocher de style lombard et la réforme de la porte d'entrée au XIIème siècle, ainsi que l'édification d'un porche devant le mur sud et l’installation d'un retable baroque à des époques postérieures.
La nef rectangulaire avec un plafond soutenu par des croisées de bois possède à l’est une abside de plan quadrangulaire couverte par une voûte en berceau. La communication entre les deux espaces se fait au travers d'un arc triomphal outrepassé ou en fer à cheval. La porte d'accès à la nef depuis l'extérieur s’achève par un arc en demi-cercle, décoré dans sa partie frontale par une frise en dents de scie. Sur la clef de voûte il y a un bloc de pierre calcaire avec une croix sculptée. Nous pouvons observer également une autre croix taillée dans le même type de pierre, celle-ci totalement exempte, au faîte du mur situé à l’est de l’abside.
Le clocher est une tour cylindrique d'environ 18 mètres de hauteur; qui se trouve accolée au mur sud de la nef, près de l'abside. Quoique de base circulaire, il se déforme aux différents étages. Ceux-ci, au nombre de quatre, présentent quatre fenêtres bilobées (excepté au premier où une d’elles est simple). Extérieurement elle présente une décoration de bandes et d’arcatures lombardes qui encadrent les fenêtres des différents étages ; celles de l’étage supérieur conservent des restes de polychromie, avec une dominante rouge. Sous la corniche on peut observer deux têtes humaines sculptées.
L'église possédait un des ensembles de peinture murale des plus riches et vastes de la Principauté.
Outre les peintures on peut admirer à l’intérieur une taille romane en bois polychrome de la vierge du Remei (du Remède), et le retable de style baroque dédié à la sainte titulaire qui date de 1721. A l’extérieur, devant l’église et au centre de l’espace occupé autrefois par le cimetière, on conserve une croix en fer forgé du XIIIème siècle.

Creu Grossa

Carrer Bisbe Príncep Iglesias, 2 - AD500 Andorra la Vella

La Creu Grossa est une croix de terme située un peu plus bas qu’à l’origine, tout près du chemin royal que unissait Andorra la Vella et les Escaldes.
En pierre, elle est de style gothique, et date probablement de la fin du XVIe siècle ou début du XVIIe. D’un côté, il y la représentation du Christ cloué à la croix et de l’autre se trouve la Vierge tenant l’Enfant dans ses bras. L’usure de la pierre avec le temps ne permet pas d’apprécier tout le détail de la sculpture, mais néanmoins les proportions et le dessin lui confèrent une grande beauté.

La Roureda de la Margineda

Très près de Santa Coloma, en se dirigeant vers le sud, se trouve l’une des grandes découvertes archéologiques des Pyrénées : le gisement de la Roureda de la Margineda. Situé au pied de la route générale, sur une élévation de la plaine, le site possède plusieurs phases. La principale est une impressionnante fortification médiévale, le Castell de Sant Vicenç (château de Saint Vincent), bâti approximativement en 1190, par le vicomte Arnau de Castellbò, et qui fut la tête de pont des comtes de Foix en Andorre jusqu’à la signature du deuxième pariage, en 1288. Les travaux archéologiques ne sont pas encore achevés, mais des visites guidées permettent de découvrir le monument.

La Torre dels Russos

Il s’agit d’un bâtiment de propriété privée, conçu par Céar Martinell qui remporta le concours convoqué par l’École d’Architectes de Barcelone.
Restaurée 1997 à partir des plans originaux, elle constitue un des exemples de l’architecture du granit. Elle est probablement la première construction d’un architecte prestigieux en Andorre. De style moderniste, avec des réminiscences du noucentisme catalan, elle se trouve sur les terrains propriété du journaliste américain Fiske Warren, lui-même associé au réfugié d’origine russe, Nicolas Popoff.

Pont de la Margineda

Le pont de la Margineda croise la rivière Valira et fait partie du chemin qui menait autrefois de Sant Julià de Lòria à Andorra la Vella, en passant par Santa Coloma. Il s’agit du plus grand et svelte des ponts médiévaux de la Principauté. Sa longueur est de 33 m et la hauteur maximale de 9,20 m. Les douves sont en pierre calcaire, afin d’en alléger la structure, et les murs sont construits en grande partie en pierres de granite dites valirenques, puisqu’elles avaient été entraînées par la rivière Valira jusqu’au lieu même ou se dresse le pont.
À côté du pont on peut voir une oeuvre du sculpteur Alfaro, qui commémore le II Congrès de la Langue Catalane.

L’église paroissiale de Sant Esteve

Plaça Príncep Benlloch - AD500 Andorra la Vella

Située à côté de la mairie, a l’entrée du vieux bourg, Sant Esteve est l’église paroissiale d’Andorra la Vella. L’édifice actuel est le résultat de plusieurs modifications et ampliations de l’église romane, les plus importantes réalisées au siècle dernier; parmi celles-ci on peut remarquer le portail situé à l’est, réalisé par l’architecte J. Puig i Cadafalch.
De la première église, datée du XIIème siècle, on ne conserve que l’abside semi-circulaire, une part des murs de la nef et une absidiole. L’abside est la plus grande et riche en décoration sculpturale de celles conservées en Andorre de l’époque romane; elle possède deux fenêtres à double ébrasement et la voûte, en cul-de-four, elle a été construite en pierre calcaire. A l’extérieur, sous la corniche, on trouve de part et d’autre une frise en dents de scie et en dessous une deuxième d’arcatures aveugles ; les deux sont de style lombard. Chacun des arcs possède un petit modillon qui le soutient, avec des ornement géométriques.
Tous les murs de l’abside et du presbytère étaient ornés de peintures murales, très certainement du XIIIème, qui sont conservées en partie au Musée National d’Art de Catalogne. Iconographiquement elles constituent l’ensemble le plus élaboré de la Principauté; les fragments conservés représentent différentes scènes de la vie de Jésus, ainsi que des architectures figurées et des motifs végétaux et géométriques. On pense que la poutre polychrome qui traverse l’abside d’un bout à l’autre daterait de la même époque et qu’elle devait supporter un baldaquin, malheureusement disparu.
À l'intérieur on conserve différents retables baroques: celui dédié à Saint Jean Baptiste (daté de 1707), celui de Sainte Lucie, celui du Christ et le retable majeur dédié au saint titulaire, ainsi que la peinture nommée Tableau des âmes, également du XVIIIème siècle.

La Noblesse du Temps

Salvador Dalí

La sculpture de Salvador Dalí, La Noblesse du temps, est une œuvre monumentale en bronze, d’un poids approximatif de 1 400 kilogrammes, haute de 4,90 m, d’une profondeur d’1,70 m et de 2,60 m de longueur.
Elle appartient à une série d’œuvres de grand format et symbolise le passage du temps. La montre, accrochée à un tronc d’arbre, porte une couronne qui représente l’emprise du temps sur l’humanité. Le collectionneur d’art et homme de confiance de Dalí, Enric Sabater, la céda au Gouvernement de l’Andorre en 1999.
C’est en 2010 qu’elle fut installée à son emplacement actuel, place de la Rotonda.

7 Poetes

Jaume Plensa

Il s’agit d’un ensemble sculptural composé par sept figures humaines qui renvoient aux stylites de Constantinople, et que l’on peut considérer comme une métaphore des sept paroisses andorranes. Une image de réflexion au milieu du bruit de la ville.
« Les poètes sont des acteurs essentiels de la société. Voués à l’échec car ils savent qu’ils ne vendront que très peu de livres, ils restent une source de fertilité, comme une pluie très fine qui imbibe la terre. Pour moi, ce long travail, comme celui des paysans, a une grande valeur » - Jaume Plensa

Il se trouve sur la place Lídia Armengol, à Andorra la Vella, devant l’édifice administratif du Comú et les nouvelles installations du Consell General.

Le Jardin Interieur de Prada Casadet

Carrer de Prada Casadet - AD500 Andorra la Vella

Fascina't amb les obres de Paul van Hoeydonk

Juste devant le parking communal de Prada Casadet se trouve une cour, ouverte au public durant la journée, avec un excellent échantillon de sculpture contemporaine, propriété du Grup Immobiliari Cierco. L’on peut y admirer, entre autres, l’œuvre Overflow, de Jaume Plensa, Mobili 2001 de Miquel Barceló, Doble Imagen de Manolo Valdés ou Robot en Suspensió de Paul Van Hoeydonck.

Jardins de la Maison des Vallees

Carrer de la Vall - AD500 Andorra la Vella

Trois sculptures sont installées à l’entour de la Maison des Vallées, toutes étroitement liées à des événements capitaux de l’histoire de l’Andorre : La Morisca, de Josep Viladomat, en hommage à la réforme politique dite Nova Reforma de 1866, le Setè Centenari del 1r Pariatge (Septième Centenaire du 1er Pariage), de Luigi Terruggi, et la Proclamació de la Constitució (Proclamation de la Constitution), d’Emili Armengol.

D’autres œuvres

Depuis l’accès à la paroisse en venant du sud, avec le carrefour giratoire de La Margineda où nous accueille la sculpture d’Andreu Alfaro 1r Congrés de la Llengua, jusqu’à la limite avec Escaldes-Engordany, se trouve toute une constellation d’œuvres dispersées aux quatre coins d’Andorra la Vella. Des créations – entre autres – de Josep Viladomat, Sergi Mas, Roger Mas, Judit Gasset, Joan Brossa, Nerea Aixàs, Joan Canal… Chaque promenade est une découverte.

Le Someten

Le Someten est une organisation de participation populaire constituée par les chefs de famille qui a pour but de défendre la paroisse.
Elle peut être convoquée par les autorités locales en cas de besoin.
Tous les hommes entre 16 et 60 ans avaient l’obligation de répondre à l’appel du Someten. Les dépenses étaient prises en charge à parts égales entre le seigneur féodal et la mairie. Ultérieurement, un salaire était versé par le gouvernement à travers la levée des impôts municipaux. Par ailleurs, chaque membre était responsable de conserver son arme – généralement un tromblon – chez soi et d’en assurer l’entretien. Cette organisation est un autre référent clé des traditions andorranes.

Esbart Dansaire

L’Esbart est une association culturelle de danse traditionnelle et populaire d’Andorre et des alentours.
L’Esbart Dansaire d’Andorre-la-Vieille, fondée en 1981, a pour mission de rassembler et faire revivre des danses et coutumes du pays. En prenant part à des rencontres aux côtés d’autres groupes de danse, ainsi qu’à des festivals de folklore du monde entier, elle porte haut et fort les couleurs des traditions andorranes.

Gresca Gegantera

La Gresca Gegantera d’Andorre-la-Vieille est une association qui a pour but d’enseigner, transmettre, promouvoir et préserver sa tradition – qui appartient au patrimoine culturel national – aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières. Pour ce faire, elle utilise les figures représentatives de la confrérie de géants cédées à cet effet par la mairie d’Andorre-la-Vieille, qui en est le propriétaire.

La Consòrcia de Casats

“La Consòrcia de Casats” (Confrérie des mariés) d’Andorra la Vella se réunit le Mercredi des Cendres.
Cette confrérie d’aide mutuelle naît le 21 février 1776, très probablement dans le but de corriger les excès du Carnaval.
Les fonctions de la Consòrcia sont: veiller les malades, transporter les membres décédés au cimetière. De même elle dispose de capital utilisé en tant que prêts aux membres en difficultés à un taux d’intérêt modéré, ainsi que pour l’organisation des fêtes de Carnaval. Néanmoins, tous les mariés ne peuvent pas devenir membres: il faut être Andorrran, marié, chef de famille et résider à Andorra la Vella.

Les falles de Sant Joan

On retrouve aussi à Andorra la Vella des représentations rituelles liées au cycle naturel de la terre ou aux croyances ancestrales.
Dont les meilleurs exemples sont, sûrement, celles qui se déroulent lors de la fête de la Saint-Jean et du solstice d’été, lorsqu’on fait tournoyer les falles de Sant Joan, torches enflammées en tant qu’élément représentatif principal.
Les feux de la Saint Jean brûlent dans tous les quartiers de la paroisse; le plus souvent préparée par les jeunes, cette fête est sans doute une occasion unique pour réunir les voisins du quartier autour de la coca (galette) de Saint Jean, du muscat, des pétards et du feu pendant une bonne partie de la nuit. A Andorra la Vella un groupe de jeune dits les fallaires allument des morceaux d’écorce de bouleau, les falles, les attachent à une corde, et font le tour de la ville en les faisant tournoyer autour d’eux.

Le portail de la vallée Madriu-Perafita-Claror

Le « Portail de la Vallée » est le centre d’accueil pour les visiteurs de la Vallée du Madriu-Perafita-Claror. Il est Situé au c/ Prat de la Creu 74-76, rez-de-chaussé (bâtiment communal) à Andorre-la-Vieille. Dans le centre, en plus de trouver toutes les informations sur la vallée, vous pourrez voir le documentaire des fotographes Alex Tena et de Jaume Riba sur la VMPC. Vous pourrez aussi vous inscrire à un des ateliers qui s’y organisent régulièrement.
Vous pourrez également acheter le matériel de merchandising de la vallée.

Horaire d’ouverture du centre du lundi au vendredi, de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00. Horaire d’été (du 26 Juin à 7 septembre) de 8h00 à 15h00.

L’accès est gratuit.
Vous pouvez demander des renseignements en appelant le +(376) 823.000 ou par courriel àportal@madriu-perafita-claror.ad

Contrapàs

C’est la danse par excellence d’Andorre-la-Vieille et de sa fête patronale.
Très populaire vers la moitié du XIXe s., son nom fait référence à la combinaison de pas à suivre : un pas par-ci, un pas par-là, dans l’autre sens. Elle est considérée comme l’ancêtre de la sardane actuelle.

À Andorre-la-Vieille, le contrapàs est pratiqué par l’Esbart Dansaire (groupe de danse) et par l’ensemble des habitants. Il s’agit d’une danse ancienne récupérée par la capitale du pays il y a quelques années et qui se manifeste dans toute sa splendeur le dimanche de la fête patronale.
La ville d’Andorre-la-Vieille lui rend hommage avec un monument situé sur la place de Sant Esteve.

L’escudella, le goût et la tradition.

Au début des années 70, un groupe d’amis de l’avenue Meritxell qui fêtaient Sant Antoni ont décidé d’offrir aux riverains et concitoyens de passage devant leurs établissements, des portions de cette potée typique de la région. En effet, le 17 janvier, jour de Sant Antoni, il était de coutume de distribuer de la nourriture aux plus démunis de la paroisse.

Plus tard, au vu des foules présentes au rendez-vous, la célébration a été déplacée dans le centre-ville d’Andorre-la-Vieille, sur la place Rebés d’abord, puis sur la place del Poble. S’est ensuivie la création de la Confrérie d’escudellaires, responsable de la préparation de l’Escudella de Sant Antoni d’Andorre-la-Vieille.
Cette initiative a permis de transposer au XXIe s. une tradition qui a su trouver sa place dans le calendrier festif de notre village.

Ingrédients

• 150g de riz
• 150 g de vermicelle,
• 100 g de haricots blancs
• 100 g de pois chiches
• 1,250 g de pommes de terre
• 250 g de poireaux
• 200 g de carottes
• 200 g de céleri
• 350 g de chou
• 825 g de boulettes de viande*
• 435 g de saucisse blanche
• 490 g de couenne de porc
• 250 g de poitrine de porc
• 245 g de veau
• 250 g de bringuera
• 135 g d’os de veau et de porc
• 75 g d’os de poule
• 675 g de saucisse noire
• 250 g de citrouille
Sel, poivre, ail, persil, farine et eau d’Andorre
(*) 275 g de porc, 275 g de veau et 275 g de poule

Réalisation

1. Portez de l’eau à ébullition. Au premier bouillon ajoutez les os et la poitrine de porc, et laissez cuire 30 minutes. Ce dernier fera la base du brouet.

2. Pendant ce temps, préparez les boulettes avec la viande de porc, de veau et de poule. Mélangez le tout avec l’ail, le persil, le sel et le poivre.

3. Faites des boulettes et roulez-les dans la farine. Faites-les cuire dans une casserole à part pendant une heure. Si vous avez besoin d’ajouter du bouillon à l’escudella, vous pourrez alors utiliser celui des boulettes.

4. Coupez les légumes et les pommes de terre. Normalement, il faut retirer l’écume du bouillon jusqu’à sa complète disparition.

5. Lorsque les os ont cuit pendant 30 minutes, ajoutez la viande de veau et laissez cuire une heure de plus.

6. Une fois le temps écoulé, retirez les os et la viande, puis ajoutez la saucisse blanche et la saucisse noire. Laissez-les cuire 30 minutes de plus et égouttez-les.

7. Ajoutez les légumes, laissez cuire 30 minutes, puis les pommes de terre, 25 minutes de plus. Puis jetez-y le vermicelle et le riz. Laissez-les cuire 15 minutes et pour terminer ajoutez-y les haricots blancs et les pois-chiches cuits, 15 minutes de plus.

8. Pendant ce temps, coupez en morceaux la viande, la bringuera, les saucisses et la poitrine. Puis disposez ces ingrédients et les boulettes dans le plat dans lequel vous allez servir « l’escudella ». Goûtez de temps en temps l’escudella et resalez si nécessaire. Accompagnez, si possible, de pain bis.

¡Bon appétit!

Trinxat

Ingrédients

• Choux vert
• Pommes de terre
• Ail
• Lard
• Huile et sel

Le trinxat est un plat simple, sain et facile à préparer, que l’on cuisine surtout en hiver. Il contient des ingrédients du potager comme le chou vert, les pommes de terre et l’ail, qui en font un plat savoureux. Il s’accompagne de lard ou de sardines saumurées.

Préparation

1. Faites cuire les choux dans de l’eau bouillante pendant 20 minutes à peu près.
2. Une fois cuite, ajoutez les pommes de terre coupées en morceaux.
3. À part, faites revenir les gousses d’ail dans une poêle. Lorsqu’ils seront dorés, retirez-les et dans l’huile restant faites frire le lard.
4. Egouttez les légumes et mettez-les dans une casserole avec l’huile restant. Découpez en petits morceaux à l’aide d’une spatule jusqu’à obtenir un mélange homogène.
5. Servez accompagné du lard frit.

PAT. ARCHITECTURAL

SCULTURES

MUSEES

CIRCUITS CULTURELS

AUTRES

HAUT